Livret d’épargne populaire : les changements à connaître pour 2024

Un taux malheureusement revu à la baisse

Si autrefois le LEP pouvait se vanter d’avoir un impressionnant taux de rendement à 6%, c’est désormais de l’histoire ancienne. Annoncé par le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, le taux du LEP passera de 6% à 5% dès le 1er février 2024.

Cette baisse, bien que significative, maintient le taux du LEP à un bon niveau par rapport à l’inflation, ce qui en fait toujours un placement efficace pour conserver son pouvoir d’achat. En comparaison, la hausse des prix s’est établie aux alentours de 4,9%, ce qui reste inférieur au rendement du LEP.

Qui a droit au LEP ?

L’éligibilité au Livret d’épargne populaire repose sur des critères de revenus spécifiques. Pour une personne seule vivant en France métropolitaine, le plafond de revenus annuels est fixé à 22 419 €, ce qui correspond à un revenu mensuel ne dépassant pas environ 1 800 €.

Ces plafonds varient selon le nombre de parts dans le quotient familial, avec des montants ajustés pour les ménages en fonction de leur taille. Par exemple, un foyer de deux parts fiscales a un plafond de 34 393 €.

La vérification de l’éligibilité peut être effectuée par la banque directement auprès de l’administration fiscale, ce qui simplifie la procédure d’ouverture du LEP.

De plus en plus de personnes vont bénéficier du LEP

À l’horizon 2024, la Banque de France veut augmenter le nombre de titulaires du Livret d’épargne populaire, avec un objectif de 12,5 millions de détenteurs. Ceci ne va pas se faire en changeant les critères d’éligibilité, mais plutôt en encourageant les Français éligibles à utiliser ce dispositif, car trop peu de personnes profitent actuellement du LEP.

Un plafond de dépôt renforcé depuis octobre

En fin d’année passée (octobre 2023), le plafond maximal du LEP est passé de 7 700 à 10 000 €, ce qui en fait une option de plus en plus intéressante pour les foyers qui ont droit à ce placement. Autrefois, un LEP plein rapportait 462 € en un an. Désormais, ce sera 500 €. En revanche, il faut placer 2 300 € de plus.

Même si le LEP ne permet pas de déposer autant d’argent que sur un livret A, son taux d’intérêt le rend plus utile que les comptes d’épargne classiques. Autre avantage, les intérêts générés par le LEP sont exonérés de l’impôt sur le revenu, ce qui signifie que les titulaires ne sont pas tenus de déclarer ces intérêts dans leur déclaration fiscale annuelle.

En ce qui concerne l’argent déposé sur le LEP, les fonds restent disponibles à tout moment. Les titulaires peuvent retirer de l’argent ou effectuer des opérations de dépôt à leur convenance sans frais ni pénalités.

Les limites du LEP à connaître

Chaque personne ne peut détenir qu’un seul LEP à son nom. Si une personne possède déjà un LEP, elle ne peut pas en ouvrir un deuxième. Le versement d’ouverture du LEP doit être de minimum 30 €, et les versements suivants doivent être de minimum 10 €.

De plus, si les revenus du titulaire dépassent les plafonds de revenus établis, le titulaire peut perdre le droit au LEP. Le LEP est également clôturé par la banque après 5 ans d’inactivité.

Christiane Lelievre
A propos Christiane Lelievre 491 Articles
J'ai toujours été passionnée par l'apprentissage et l'exploration. Je m'efforce donc chaque jour de découvrir de nouvelles choses et de me perfectionner dans mes domaines d'intérêt. J'adore voyager et connaître les cultures du monde entier, ce qui me permet d'accroître ma curiosité et ma soif de connaissances. La nature est pour moi un lieu merveilleux où je puise mon inspiration et où je me ressource.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*