Les hommes préhistoriques des premières villes d’Europe étaient presque entièrement végétariens, selon une étude

Un régime alimentaire surprenant

Une étude publiée dans la revue PNAS révèle que les premiers habitants de grandes agglomérations européennes adoptaient un régime quasiment entièrement végétarien. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ces hommes préhistoriques ne mangeaient pas beaucoup de viande.

Des sites néolithiques fascinants

Des chercheurs se sont intéressés aux systèmes agricoles et économiques des anciens sites néolithiques, appelés Trypillia, situés en Ukraine, Moldavie et Roumanie. Ces premières grandes villes européennes s’étendaient sur 320 hectares et abritaient jusqu’à 15 000 habitants.

Une gestion sophistiquée de la nourriture et des pâturages

Ces premières villes ont prospéré grâce à un système extrêmement sophistiqué de gestion de la nourriture et des pâturages. Les chercheurs ont analysé les isotopes d’azote et de carbone présents dans les restes humains, les os d’animaux et les cultures carbonisées trouvés sur les sites de Trypillia pour en arriver à cette conclusion.

Un régime alimentaire essentiellement végétarien

D’après leurs résultats, ces populations préhistoriques auraient adopté un régime essentiellement végétarien, à base de céréales et de légumineuses, notamment des pois. Les produits venant de l’exploitation animale ne représentaient qu’environ 10% de l’apport calorique. La viande aurait toutefois joué un rôle central dans la cohésion et la stabilité sociale lors de festins.

Des techniques agricoles sophistiquées

Les animaux étaient gardés dans des prairies clôturées et produisaient du fumier utilisé pour fertiliser intensivement les légumineuses. Une technique considérée comme sophistiquée pour l’époque, permettant à ces populations d’avoir des ressources durables.

La disparition des villes prospères

Ces villes ont régné pendant 500 ans avant de disparaître vers 3000 avant Jésus-Christ. Les chercheurs pensent que ce déclin n’est pas lié à leur système économique, mais plutôt à des inégalités socio-politiques qui auraient pu causer des conflits, des exils massifs ou des guerres civiles.

Victoire Masson
A propos Victoire Masson 352 Articles
Je suis née à Paris et j'ai grandi dans le centre de la ville. J'ai toujours été passionnée par les nouvelles technologies et l'apprentissage des langages informatiques. J'ai donc décidé de poursuivre des études en informatique. Je me suis ensuite trouvé un poste dans le secteur du dev & seo qui m'a offert une plateforme pour mettre mes connaissances en pratique. Je suis très heureuse de ce que je fais et je continue à apprendre chaque jour !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*