Découvre ce métier méconnu qui permet de gagner jusqu’à 35 800 € par an sans diplôme

Formation et compétences requises

Bien que l’accès à ce métier ne nécessite pas de diplômes de haut niveau, il est généralement demandé d’être titulaire d’un BAC ou d’un CAP, avec une forte expérience en vente et gestion de la relation clientèle si possible.

Les qualités requises incluent le discernement, la réactivité, l’écoute, la capacité de communication, le sens du relationnel, la neutralité, le sang-froid et une bonne santé. En effet, compte tenu de la nature du travail, qui peut inclure de longues périodes debout, des déplacements fréquents et la manipulation d’équipements, une bonne condition physique est essentielle.

La SNCF offre une formation interne rémunérée de 3 à 4 mois, mêlant théorie et pratique, pour préparer les nouveaux recrus au métier​. Elle représente également une opportunité de développement professionnel afin d’évoluer dans différents domaines au sein de la SNCF.

Salaire et avantages

En début de carrière, un contrôleur SNCF gagne en moyenne entre 1 500 et 2 000 € nets par mois, hors primes. Cette rémunération varie en fonction de plusieurs critères, comme le nombre d’heures de travail, la compagnie ferroviaire,et la ligne empruntée. En milieu de carrière, le salaire moyen brut annuel d’un contrôleur SNCF se situe autour de 28 816 €.

Les salaires peuvent atteindre jusqu’à 35 816 € brut en fin de carrière. Les contrôleurs bénéficient également de nombreux avantages :

  • Tarifs réduits pour les voyages : un avantage considérable pour ceux qui voyagent fréquemment
  • Primes diverses : les contrôleurs reçoivent diverses primes, qui peuvent inclure des bonus liés à la performance, des primes de vacances, ou des primes annuelles
  • Jours de RTT : des jours de repos en plus des congés annuels.
  • Avantages familiaux : certains avantages peuvent être axés sur la famille, comme des allocations pour la garde d’enfants
  • Sécurité de l’emploi : un atout non négligeable dans le contexte économique actuel
  • Formation continue : les employés ont également accès à des formations continues pour développer leurs compétences
  • Couverture santé et prévoyance : les contrôleurs bénéficient d’une couverture santé et prévoyance avantageuse

Les évolutions de carrière possibles

Le métier de contrôleur offre des perspectives d’évolution vers des rôles de superviseur d’équipe. De plus, la SNCF propose des formations internes permettant de se reconvertir vers d’autres métiers comme conducteur de train ou machiniste. Ces programmes de formation couvrent les aspects techniques du métier, mais aussi le développement des compétences de leadership et de gestion.

Un métier aux multiples facettes

Les contrôleurs SNCF peuvent travailler pour des compagnies de transport de train urbain ou des régies comme la RATP. Ils interviennent dans les grandes villes de France comme Lyon, Marseille, Toulouse, Rouen, et Lille, ainsi que sur les grandes lignes, notamment en Île-de-France​.

Ce métier joue un rôle essentiel dans le fonctionnement quotidien des trains. Il s’occupe non seulement de la vérification des billets, mais aussi de la sécurité et de l’accueil des passagers. Le contrôleur veille au respect des règles de sécurité, informe les voyageurs sur les horaires, gère les incidents et assure le bon fonctionnement des équipements à bord. Cette polyvalence fait du contrôleur un acteur clé de l’expérience voyageur à la SNCF​.

Christiane Lelievre
A propos Christiane Lelievre 491 Articles
J'ai toujours été passionnée par l'apprentissage et l'exploration. Je m'efforce donc chaque jour de découvrir de nouvelles choses et de me perfectionner dans mes domaines d'intérêt. J'adore voyager et connaître les cultures du monde entier, ce qui me permet d'accroître ma curiosité et ma soif de connaissances. La nature est pour moi un lieu merveilleux où je puise mon inspiration et où je me ressource.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*