Chèque énergie 2024 : les changements à prévoir pour les ménages

Les foyers menacés par les prix de l’énergie

Selon les données de l’Observatoire National de la Précarité Énergétique (ONPE), en 2022, au moins 22% des Français ont déclaré avoir souffert du froid pendant au moins 24 heures durant l’hiver, et 27% ont eu des difficultés à régler leurs factures d’énergie, malgré le soutien du bouclier tarifaire.

Dans ce contexte, la Fondation Abbé Pierre a mis en lumière l’insuffisance des montants actuels du chèque énergie. L’organisme plaide pour une forte augmentation de cette aide, notamment en proposant d’en tripler le montant pour atteindre une moyenne d’environ 450 €, voire un maximum de 800 €.

Ainsi, le chèque énergie, instauré en 2018, sera reconduit pour 2024, même s’il reste au cœur de ces débats. Bien que sa structure de base soit maintenue, des changements notables sont attendus pour répondre aux besoins croissants des foyers confrontés à l’augmentation des coûts énergétiques.

Les nouveautés du chèque énergie 2024

En 2023, le chèque énergie a bénéficié à près de 6 millions de foyers. C’est donc loin d’être une aide anecdotique. Il permet de régler tout ou partie de ses factures d’électricité ou de gaz, d’acheter du combustible pour son chauffage au bois, ou encore de financer certains travaux de rénovation énergétique.

Cette aide est calculée en fonction des revenus du foyer, variant généralement entre 48 et 277 €, avec une moyenne d’environ 150 euros en 2023. Avantage important, cette aide ne nécessite aucune démarche pour être obtenue : l’attribution est automatique en fonction des informations fiscales collectées par l’administration. En 2023, il fallait avoir un revenu fiscal de référence (RFR) inférieur à 11 000 €.

Pour 2024, le chèque énergie va être simplifié avec la suppression des chèques énergie spéciaux, tels que le chèque énergie bois, le chèque énergie fioul et le chèque énergie exceptionnel de 2022.

Autre nouveauté, les habitants de HLM (Habitation à Loyer Modéré) pourront utiliser leur chèque pour payer les charges de chauffage, ce qui était impossible auparavant. En 2023, le chèque énergie était limité aux factures d’électricité pour les habitants de HLM.

Attention aux critères d’éligibilité

Même si l’attribution du chèque énergie est automatique, le Revenu Fiscal de Référence n’est pas la seule donnée à prendre en compte. Il faut également faire attention aux UC, c’est-à-dire les Unités de Consommation qui composent le foyer. Elles déterminent le montant du chèque énergie et ne sont donc pas à négliger.

  • Pour une personne seule (1 UC) avec un RFR inférieur à 5700 €, le montant du chèque était de 194 €, avec une diminution graduelle du montant pour les RFR plus élevés, atteignant 48 € pour un RFR compris entre 7850 € et 11000 €.
  • Pour un foyer de 2-3 personnes (entre 1 et 2 UC), le montant maximal était de 240 €, diminuant à 63 € pour les foyers avec le RFR le plus élevé dans cette catégorie.
  • Pour les foyers de 4 personnes et plus (2 UC et plus), le chèque pouvait atteindre 277 €, avec, encore une fois, une diminution basée sur le RFR.

En ce qui concerne l’éventuelle augmentation du chèque énergie, le gouvernement ne s’est pas encore prononcé. Affaire à suivre, donc.

Christiane Lelievre
A propos Christiane Lelievre 491 Articles
J'ai toujours été passionnée par l'apprentissage et l'exploration. Je m'efforce donc chaque jour de découvrir de nouvelles choses et de me perfectionner dans mes domaines d'intérêt. J'adore voyager et connaître les cultures du monde entier, ce qui me permet d'accroître ma curiosité et ma soif de connaissances. La nature est pour moi un lieu merveilleux où je puise mon inspiration et où je me ressource.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*