Attention aux arnaques ! Une victime raconte comment elle s’est fait voler 800 euros par des escrocs via sa carte bancaire

Une histoire d’arnaque mettant en garde contre les pièges à la carte bancaire

Au cours des dernières années, les arnaqueurs ont mis en place de nombreuses escroqueries. De plus en plus d’individus se sont retrouvés victimes de ces pièges bien ficelés. Pour rester sur ses gardes, il faut s’informer des techniques utilisées par les malfaiteurs. Découvrez le témoignage d’une sexagénaire piégée par les escrocs.

Une victime perd 800 euros à cause de l’arnaque à la carte bancaire

Marie, la victime de 61 ans, revient sur les faits. Elle était en train de travailler dans son atelier, son téléphone dans la poche. Vers les coups de 10 heures, l’appareil n’a cessé de sonner, perturbant sa journée. S’imaginant tout un tas de scénarios, elle s’est retirée pour répondre lorsqu’elle a constaté qu’un numéro masqué essayait de la joindre. Lorsque Marie a décroché, personne n’a répondu, mais son portable a sonné de nouveau, à plusieurs reprises.

Elle a alors demandé à sa cheffe l’autorisation de s’absenter, car cela l’inquiétait, et a fini par entendre un certain Monsieur Gomez à l’autre bout du fil. Ce dernier disait travailler pour la répression des fraudes de la Banque Postale. Il semblait sympathique, lui disant qu’une somme importante sera débitée de son compte.

Marie, surprise et méfiante, lui a dit qu’il se trompait. Monsieur Gomez a commencé à lui donner toutes ses informations personnelles, dont son numéro de compte. Elle était alors inquiète, mais son interlocuteur l’a rassurée en lui disant qu’il était là pour l’aider. Il lui a alors annoncé que 800 euros seraient prélevés de son compte. À l’époque, la femme gagnait un salaire de 1 100 euros et ne pouvait donc pas se permettre de perdre autant d’argent.

L’escroquerie entière reposait sur la pression. Le malfaiteur lui répétait sans cesse que tout allait bien se passer et qu’il était de son côté. La victime commençait à être confuse et a passé le téléphone à sa responsable. Ils ont échangé deux phrases, avant que sa cheffe ne lui rende le téléphone.

Monsieur Gomez a repris la conversation avec Marie, lui demandant s’il fallait arrêter le virement ou l’autoriser. Elle a refusé d’être débitée à maintes reprises, mais la pression exercée par l’escroc était très forte, si bien qu’elle lui a dit de faire ce qui était mieux pour elle.

Marie n’a pas eu gain de cause et ses 800 euros ne lui seront jamais remboursés

En rentrant chez elle, le soir même, Marie a parlé de l’appel qu’elle avait reçu à son fils de 28 ans. Celui-ci a immédiatement compris qu’il s’agissait d’une escroquerie et lui a vite recommandé d’appeler la banque. Elle a alors contacté le service des fraudes et leur a expliqué toute la situation. La personne au bout du fil lui a dit qu’aucun Monsieur Gomez ne travaillait chez eux. Marie, complètement sonnée, s’est assise et a fondu en larmes : on venait de lui voler 800 euros.

Elle se posait mille et une questions sur comment cet événement avait pu se produire, elle était anéantie. On lui a alors conseillé de faire opposition sur sa carte bancaire au plus vite. Il était presque 17 heures, mais elle a pris sa voiture et a roulé à 100 km/h pour arriver au plus vite à la Poste.

Ils ont alors consulté son relevé de compte et le constat a été sans appel, car la somme avait déjà été débitée. Ils ont également relevé des achats faits dans un magasin chic au Luxembourg ainsi que le coût d’un appel téléphonique surtaxé.

Le lendemain, Marie s’est rendue à la gendarmerie afin de porter plainte, pensant que la situation allait vite se régler. Elle a attendu, les jours sont passés, et des semaines plus tard, on ne lui a donné aucune nouvelle.

Elle a appelé le commissariat pour demander où en était son affaire, mais le gendarme lui a répondu sincèrement que sa plainte avait été classée sans suite. L’argument était que la somme volée n’était pas suffisamment importante pour entamer des poursuites.

Suite à cette information, Marie ne savait plus quoi faire. Elle décide de partager son désarroi avec son entourage, en quête de conseils. Un ami lui conseille alors de contacter l’association UFC-Que Choisir pour exprimer son vécu et protéger les autres personnes.

Arnaque à la carte bancaire : agir vite pour empêcher les escrocs de nuire

Si vous remarquez un paiement suspect sur votre compte bancaire, il faut agir très rapidement en faisant opposition sur votre carte. Vous devez ensuite signaler la fraude à la police ou à la gendarmerie. Il faut également contacter votre banque pour demander le remboursement de la somme en question. Et si jamais il y a désaccord, il est recommandé de s’adresser au médiateur.

Dans le cas où le litige persiste, la justice est une option à laquelle vous pouvez penser. Pour des litiges allant jusqu’à 10 000 euros, sachez que le tribunal de proximité ou judiciaire est compétent. Si la somme est supérieure, il faut faire appel au tribunal judiciaire.

Christiane Lelievre
A propos Christiane Lelievre 491 Articles
J'ai toujours été passionnée par l'apprentissage et l'exploration. Je m'efforce donc chaque jour de découvrir de nouvelles choses et de me perfectionner dans mes domaines d'intérêt. J'adore voyager et connaître les cultures du monde entier, ce qui me permet d'accroître ma curiosité et ma soif de connaissances. La nature est pour moi un lieu merveilleux où je puise mon inspiration et où je me ressource.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*