Une chatte battue par son maître obtient 100 € de dommages et intérêts, une première en France

Une décision historique du tribunal de Lille

Une chatte a reçu la somme de 100 euros de dommages et intérêts après avoir été battue par son maître. La décision du tribunal de Lille est historique et les défenseurs des animaux se réjouissent.

Jeudi 11 janvier 2024, le Tribunal correctionnel de Lille a rendu son verdict dans une affaire de cruauté envers un animal. Tout a commencé en juillet 2023. Lanna, une petite chatte d’un an, a été retrouvée morte dans une poubelle de Lille. Le pauvre animal a été frappé à mort à coups de poing et de latte de bois, rappelle Le Parisien. L’auteur de cet acte horrible n’est autre que son maître.

Ce dernier n’a jamais nié les faits et a expliqué que l’animal avait griffé son enfant autiste, ce qui l’aurait poussé à commettre ce délit. L’homme a été jugé jeudi dernier pour « actes de cruauté envers un animal ».

Une décision saluée par les défenseurs des droits des animaux

Le tribunal correctionnel de Lille n’a pas mis bien longtemps à livrer son verdict. L’auteur de cet acte a été condamné à huit mois de prison avec sursis et l’interdiction de détenir un animal de compagnie. Mais surtout, le tribunal de Lille à accordé un « préjudice animalier ».

En effet, pour la première fois en France, un animal a perçu 100 euros de dommages et intérêts. « En tant que président de la Société protectrice des animaux (SPA), ça me fait plaisir car ça signifie qu’on réfléchit au statut de l’animal », s’est réjouit Jacques-Charles Fombonne au micro de France 3 Hauts-de-France. Il craint néanmoins que le Conseil constitutionnel n’aille à l’encontre de cette décision symbolique.

Malgré tout, cette décision du tribunal est une petite victoire pour tous les défenseurs des animaux. Sur Instagram, l’avocate spécialisée en droit des animaux, Graziella Dode (qui représentait la Ligue protectrice des animaux durant cette affaire) a célébré ce qui représente « un pas de plus vers l’évolution des droits des animaux ».

Les défenseurs des animaux espèrent désormais que cette décision s’étendra à d’autres secteurs comme celui de l’élevage ou des expérimentations médicales.

Victoire Masson
A propos Victoire Masson 351 Articles
Je suis née à Paris et j'ai grandi dans le centre de la ville. J'ai toujours été passionnée par les nouvelles technologies et l'apprentissage des langages informatiques. J'ai donc décidé de poursuivre des études en informatique. Je me suis ensuite trouvé un poste dans le secteur du dev & seo qui m'a offert une plateforme pour mettre mes connaissances en pratique. Je suis très heureuse de ce que je fais et je continue à apprendre chaque jour !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*