Linky : de plus en plus de Français utilisent cette pratique illégale pour réduire leurs factures d’électricité

Le phénomène croissant de la dérivation électrique

La dérivation électrique, bien que vieille comme le monde en matière de fraude sur la consommation d’énergie, connaît un regain d’intérêt en France, en particulier avec l’introduction du compteur Linky. Cette technique consiste à rebrancher certains appareils électriques en amont du compteur, ce qui permet aux ménages de minimiser leur consommation électrique apparente. Il s’agit d’une pratique clairement illégale et techniquement complexe, mais cela n’a pas dissuadé une augmentation notable de son utilisation.

L’actualité récente en témoigne avec l’arrestation, le 14 novembre, de cinq individus dans le Gard. Âgés de 34 à 73 ans, ces derniers ont été interpellés pour avoir mis en place des dérivations électriques sur plusieurs compteurs Linky. Ils proposaient leurs services à des particuliers pour réduire leurs factures d’électricité face aux augmentations successives des prix.

Après avoir effectué la dérivation, ces individus camouflaient leurs interventions en scellant les compteurs au plomb, une tentative de dissimulation qui n’a finalement pas échappé à Enedis.

Cette recrudescence de la dérivation électrique est symptomatique d’une pression financière croissante sur les ménages français, en raison des hausses régulières du coût de l’électricité. Après une augmentation de 10% en août 2023, une nouvelle hausse de 10 à 20% est prévue pour début 2024, accentuant encore la recherche de solutions, légales ou non, pour diminuer les dépenses énergétiques.

Malgré les avantages apparents à court terme, les risques associés à de telles pratiques sont importants. Les amendes peuvent atteindre 45 000 €, sans compter les dommages et intérêts et la régularisation des factures d’électricité.

Méthodes de détection de la fraude par Enedis

Enedis, le gestionnaire du réseau électrique français, dispose de moyens techniques avancés pour détecter les fraudes liées à la dérivation électrique, en particulier avec les compteurs Linky. Une des principales méthodes utilisées par Enedis repose sur les contrôles à distance.

Grâce aux fonctionnalités avancées du compteur Linky, Enedis peut surveiller le fonctionnement du compteur et la cohérence des données collectées. Cette approche permet de détecter des anomalies dans la consommation électrique qui pourraient indiquer une fraude. Par exemple, une consommation inhabituellement basse par rapport à l’historique connu du foyer peut éveiller des soupçons.

En plus de ces contrôles à distance, Enedis peut également détecter des fraudes lors d’interventions sur site. Dans ces cas, les techniciens analysent des informations disponibles telles que l’historique des consommations et le registre d’erreurs du compteur. Cette analyse approfondie peut révéler des signes de manipulations illégales, comme la dérivation électrique.

Les alternatives légales pour réduire les factures d’électricité

Le compteur Linky, grâce à ses capacités de communication avancées, offre aux usagers un suivi en temps réel de leur consommation. Cette fonctionnalité permet aux consommateurs de mieux comprendre et gérer leur usage de l’énergie. Par exemple, les usagers peuvent détecter les appareils les plus énergivores ou les périodes de forte consommation pour ajuster leurs habitudes.

Les applications des fournisseurs d’électricité offrent également des outils tels que des bilans mensuels personnalisés, des comparaisons avec des ménages au profil similaire, ou encore des conseils pour réduire les dépenses énergétiques.

Christiane Lelievre
A propos Christiane Lelievre 491 Articles
J'ai toujours été passionnée par l'apprentissage et l'exploration. Je m'efforce donc chaque jour de découvrir de nouvelles choses et de me perfectionner dans mes domaines d'intérêt. J'adore voyager et connaître les cultures du monde entier, ce qui me permet d'accroître ma curiosité et ma soif de connaissances. La nature est pour moi un lieu merveilleux où je puise mon inspiration et où je me ressource.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*