Dispositif « Téléphone grave danger » déclenché et ex-conjoint violent abattu par la police

Un homme abattu par la police après avoir menacé son ex-conjointe

Un homme cherchant manifestement à s’en prendre physiquement à son ex-conjointe a été abattu par la police. Un féminicide a peut-être été évité de justesse. Se sentant menacée par son ex-conjoint, une femme a immédiatement déclenché le dispositif « Téléphone grave danger », alertant ainsi les forces de l’ordre, qui une fois sur place n’ont eu d’autre choix que d’abattre l’individu, après un échange de tirs.

Les faits se sont déroulés à Noisy-le-Grand en Seine-Saint-Denis

Tout a commencé peu avant 19h30 lorsque cette femme en danger a reconnu son ex-conjoint, qui était armé, à travers le judas de sa porte d’entrée. Paniquée, elle a alors utilisé son « Téléphone grave danger », le dispositif de protection des victimes de violences conjugales. Aussitôt prévenus, les policiers se sont rendus rapidement sur les lieux mais à peine arrivés dans la résidence de la victime, ils ont essuyé des tirs de la part de l’ex-conjoint. Les fonctionnaires ont alors répliqué touchant mortellement l’individu, qui est décédé quelques minutes plus tard.

Un policier blessé lors de l’échange de tirs

Un policier a été blessé par balle au niveau de l’avant-bras au cours de cet échange de tirs. « Dans la cage d’escalier de la femme en danger, l’auteur a tiré sur les policiers », a précisé la secrétaire nationale Unité SGP Police Linda Kebbab. Une enquête administrative a par ailleurs été ouverte par l’inspection générale de la police nationale (IGPN), afin de faire toute la lumière sur cette affaire.

L’ex-conjoint abattu était déjà connu pour des violences conjugales

Âgé de 26 ans, l’ex-conjoint abattu était déjà connu des services de police pour des violences conjugales. Le 18 janvier dernier, son ex-compagne avait obtenu la garde exclusive de leur enfant, selon une source policière.

Le dispositif « téléphone grave danger » pour protéger les victimes

Pour rappel, le « téléphone grave danger » (TGD) a été mis en place par le ministère de la Justice et le ministère des Droits des femmes pour protéger les victimes. Il s’agit d’un téléphone spécial comprenant un bouton d’appel d’urgence absolue qui permet de joindre 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 un opérateur qui évaluera la situation avant de solliciter une intervention rapide des forces de l’ordre. Expérimenté en 2009 en Seine-Saint-Denis et à Strasbourg, le dispositif a finalement été introduit dans la loi du 4 août 2014 puis généralisé au reste de la France.

Victoire Masson
A propos Victoire Masson 351 Articles
Je suis née à Paris et j'ai grandi dans le centre de la ville. J'ai toujours été passionnée par les nouvelles technologies et l'apprentissage des langages informatiques. J'ai donc décidé de poursuivre des études en informatique. Je me suis ensuite trouvé un poste dans le secteur du dev & seo qui m'a offert une plateforme pour mettre mes connaissances en pratique. Je suis très heureuse de ce que je fais et je continue à apprendre chaque jour !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*